J'ai cousu une robe Aldaia, le patron de Pauline Alice qu'on ne présente plus et qui propose pas moins de 27 versions différentes pour une même robe !

 

Le patron

J'ai choisi de coudre le corsage de la version B, avec la jupe de la version C et les manches de la version A : un cache-coeur, une jupe qui tourne et des manches trois quarts. Tout ce que j'aime ! J'adore ce style pin-up.

 

 

IMG_9838Très grande

 

Le tissu

J'ai choisi le jersey vert canard de chez Rascol, pour un excellent rapport qualité / prix. J'avais commandé 3 mètres et ai utilisé environ 2,50 mètres.

 

 

IMG_9877

 

La taille

Je fais 92cm de tour de poitrine, ce qui me place dans la grille de mensurations de la taille 40. Pourtant, les mesures du vêtement fini pour cette taille me semblaient énormes pour un vêtement en jersey. J'ai donc comparé avec mes robes du commerce et effectivement, le 40 aurait été beaucoup trop grand. La créatrice indique 86cm de tour de buste, alors que mes robes sont autour de 80cm. J'ai donc coupé un 38, qui donne un tour de buste fini de 82cm et je trouve le corsage encore un tout petit peu large. La prochaine fois, je couperai carrément le corsage en 36, en élargissant à la taille pour récupérer un 38 à ce niveau-là.

 

 

IMG_9871

 

La technique

Il n'y a vraiment aucune difficulté dans ce patron, tout est très clair. J'ai cousu cette robe avec ma machine à coudre, en utilisant le point zig-zag. Les coutures restent bien élastiques et le rendu est très propre. Toutefois, les finitions à l'intérieur seraient plus jolies avec une surjeteuse. Ce sera d'ailleurs un de mes défis pour ces prochains mois : apprendre à utiliser ma surjeteuse.

 

 

IMG_9875

 

Les modifications

Sur les robes du commerce, la ligne de taille est souvent un petit peu haute pour moi, j'ai donc d'emblée rajouté 2 cm au corsage.

J'ai également rallongé la jupe de 10cm afin que l'ourlet tombe au niveau des genoux. Si je porte aisément des jupes courtes, voire très courtes, en hiver avec des collants, je préfère un peu plus de longueur quand je suis jambes nues.

Enfin, à l'essayage j'ai trouvé les manches trop larges et je les ai donc reprises en élargissant la marge de couture à 2cm au lieu de 1cm.

En fait, je pense que le patron taille un peu grand. C'est en effet ce que j'ai pu constater sur les versions d'autres blogueuses ou instagrameuses. C'est peut-être aussi un goût très personnel, mais j'aime que le tissu soit bien tendu au niveau du corsage, afin de mettre le buste en valeur. Sur cette version, il y a encore trop de plis à mon goût, au niveau du haut du corsage , entre la poitrine et l'emmanchure.

 

 

IMG_9830

 

 

 

IMG_9850

Mon avis

Incontestablement, c'est une robe que je referai, dans d'autres versions sans doute, mais surtout dans cette version-ci. La longueur des manches et de la jupe permettent à la robe d'être portée à la fois jambes nues à la mi-saison et avec des collants en hiver. J'aime son allure très vintage et sa coupe, qui met en valeur les silhouettes en sablier. Je la porte en ce moment avec des espadrilles compensées (dès le printemps, je ne porte plus que ça !), mais elle passe aussi très bien avec des ballerines et sera également parfaite avec des bottes à talons cet hiver.

 

 

IMG_9827

 

Enregistrer